Qui suis-je?

Je m’appelle Maria Thalassinaki – Radoux. (Thalassa = la mer et aki = comme je suis crétoise). J’ai 39 ans. Hélas bientôt 40 ! Je suis une blogueuse culinaire et une chef d’entreprise à la fois. Je viens de Knossos, un village de Crète près d’Héraklion en Grèce.

Ma famille habite à Knossos de génération en génération. L’histoire de ma famille est liée avec l’histoire minoenne jusqu’à aujourd’hui.

 

 

 

Connaissez-vous le palais de Knossos ? La civilisation minoenne ?

Knossos est situé à 5 kms d’Héraklion. C’est à Knossos qu’on trouve le palais minoen ; la terre où est née la mythologie avec le palais du légendaire roi Minos, le minotaure, l’Ariadni, le labyrinthe etc. Ce peuple de l’âge de bronze qui a établi en mer Egée une puissante thalassocratie.

Peut-être suis-je une vraie minoenne ? Qui sait ? En tous cas, une chose est certaine. Vous connaissez tous une petite partie de mon petit village loin de France et je suis très fière de partager mon histoire avec vous via ce blog.

 

 

Toute ma vie, jusqu’à l’âge de 23 ans ; j’ai vécu à Knossos. Le village autour de la zone archéologique compte 500 habitants aujourd’hui.

Mon école primaire était située à Knossos, à 500 m du palais minoen. Pendant nos jours fériés et les excursions de l’école, on visitait le palais et on découvrait tous ses mystères. On faisait comme les archéologues. On visitait aussi les divers sites et temples archéologiques autour de nos maisons, malheureusement fermés au public. Notre inconscience enfantine a été le meilleur guide pour trouver les petites imperfections du grillage et entrer dans les mystères d’une civilisation hors pair. Il y avait toujours de nouvelles choses à découvrir et de nouvelles histoires à raconter à nos parents. Bien évidemment, ils en savaient toujours plus et ils nous racontaient de merveilleuses histoires. Une histoire qui me touche personnellement, c’est celle de mon arrière-arrière-grand-mère qui en cultivant ses oliviers a trouvé la bague de la reine qui est aujourd’hui au muséum d’Héraklion. Mes grands-pères et mes oncles ont travaillé aussi au service des archéologues depuis le premier jour.

 

 

J’ai eu une enfance heureuse, dans une famille typiquement crétoise avec les valeurs crétoises et une culture unique. La cuisine tenait toujours une place très importante dans notre vie culturelle et religieuse. Aujourd’hui, j’ai plusieurs oncles ainsi que plusieurs amies qui ont choisi d’étudier l’histoire et l’archéologie de cette époque. Je suis la première personne de mon entourage à quitter ce pays et à vivre dans mon nouveau pays, la France. Seriez-vous aussi fier que moi d’être originaire de Knossos ?

 

Je n’avais jamais imaginé que je pourrais quitter cet environnement familial jusqu’au jour où j’ai rencontré mon mari normand. Avec un passeport culturel aussi fort et 4 langues étrangères dans ma poche (le français n’en faisait pas encore partie), j’ai débarqué en France en 2003 directement en Normandie. Une région remplie d’histoire et connue pour sa gastronomie.  La rencontre avec la cuisine normande, bretonne et française a été une délicieuse découverte. J’ai eu la chance d’être accueillie avec amour dans le sein de ma famille française avec les grandes valeurs françaises et un savoir -faire exceptionnel. Ma famille s’est depuis agrandie avec la venue de Lucas et d’Andreas, 2 normands-crétois plein de vie et d’amour. Le mariage de 2 cultures est bien vivant tous les jours dans notre petite famille.

 

 

Comment ne peut-on pas aimer la culture française ? et spécialement sa cuisine ?

Mon entreprise Le Prestige Crétois est née en 2014, par amour pour mes produits d’enfance, ma propre production d’huile d’olive, les produits familiaux, les produits de mes amis crétois.  J’ai eu la chance d’être entourée par des personnes compétentes, protectrices, de commerçants, de chefs de cuisine qui m’ont aidée dans le lancement de mon entreprise. Sans eux, Le Prestige Crétois.fr n’existerait pas. Sans Vous, non plus ! Un grand merci pour votre confiance envers mes producteurs crétois et moi-même !

 

Beaucoup de personnes me demandent comment c’est possible de quitter la Crète pour la Normandie.

« En Normandie, il pleut, il fait froid », « les Normands sont durs et moins accueillants que les Crétois »…..

J’entends tous cela tous les jours !

Mais comment ne peut-on pas aimer la Normandie ? Il faut juste voir la partie positive de tout cela. La pluie donne une verdure exceptionnelle. L’atmosphère est propre et on peut respirer sans pollution. Nos vaches vivent dans un environnement zen et riche. Comme elles sont grosses !!!! C’est un signe de richesse ? Non ? Je les adore !! Les gens sont ouverts et accueillants si vous faites de même. Cela prend du temps mais cela reste pour toujours.

 

 

C’est par amour que je partage mes articles autour de ma culture crétoise en mélangeant ma nouvelle culture française.  Même si mon travail me prend une grande partie de mon temps, j’essaie de publier une recette tous les mercredis à 11h00 et parfois une vidéo sur Youtube le samedi à 11h00. J’ai déjà écrit 3 livres de décoration et 2 livres de cuisine et je suis heureuse de vous annoncer que le livre de la caroube sera disponible en anglais et en grec bientôt.

Un nouveau projet est en cours et croyez-moi, il me faut beaucoup de temps pour le mettre en place mais je suis certaine que vous allez l’adorer.

Vous allez découvrir mon vrai amour pour une civilisation toujours vivante dans mon cœur dans un pays qui m’a donné ma chance, un pays que je respecte et dont je suis les règles de vie au quotidien.

Suivez-moi sur les réseaux sociaux @recettesdunecretoise, lisez mes articles sur ce blog et n’hésitez pas à faire un petit tour sur mon site www.leprestigecretois.fr

Un grand merci à toutes et à tous. Merci d’aimer mon pays, mes pays.

sas efxaristo

Maria

 

Share This: