Coutumes et traditions de la célébration Orthodoxe de Pâques en Crète/Grèce

Fête de la Pâques Orthodoxe en Grèce

Crédit photo @Pixabay

La Pâques en Grèce est vraiment une belle fête qu’il faut vivre, même une fois dans sa vie.

Crédit photo @Pixabay

C’est une fête religieuse mais aussi un moment familial avec des traditions et des coutumes uniques au monde. On célèbre les fêtes de Pâques depuis la nuit des temps. C’est la fête religieuse, la plus importante en Grèce.

Crédit photo @Pixabay

Le fait que la majorité de la population soit orthodoxe, donne une participation forte aux traditions de Pâques et pas seulement. La place de l’église est très importante. Elle a aidé les Grecs à  garder les traditions, leur histoire et leur langue pendant l’occupation  de Turcs. C’est un grand chapitre de l’histoire que tous les jeunes grecs apprennent à l’école.

Je peux en parler des heures mais je vais essayer vous décrire cet évènement à ma façon en plusieurs articles.

Les grandes lignes :

Carnaval

La période de Carême – 7 semaines avant la Pâques

Le lundi pur – Premier jour du Carême

La Semaine sainte – La Grande semaine  – Megali Evdomada

Le Jeudi Saint

L’épitaphe

La fête de la résurrection

Le dimanche de Pâques

Carnaval

La période de Carême va commencer après les fêtes du Carnaval. Dans tous les coins de la Grèce, les Grecs fêtent le carnaval selon les traditions de chaque région.

Crédit photo @Pixabay

 Le lundi Pur – Premier jour du Carême – Kathara Deftera

Le Kathara Deftera marque le début du Carême qui va durer 40 jours. C’est une journée fériée. La coutume veut voler des cerfs-volants, que l’on mange des crevettes, de la pieuvre, du Chalva, des calamars, du tarama, de la lagana ‘pain spécifique pour le Lundi Pur, de l’houmous, de la skordialia, des loumbounia, que l’on boive du vin etc. Les poissons ‘avec du sang’, la viande, les œufs, le fromage et tous les produits d’origine animale sont interdits. Ce repas met en situation les jeûneurs pour les prochains 40 jours.

En général, on le fête en famille mais il y a aussi de nombreuses communes en Crète « que je connais » qui proposent de passer la journée tous ensemble en préparant la soupe traditionnelle aux haricots blancs cuisinée dans d’énormes marmites. C’est le cas du village Archanes, où j’ai passé mes années collégiennes. C’est un moment de partage unique qui est toujours bien coloré avec tous les cerfs-volants dans le ciel bleu crétois. Il y a aussi d’autres communes qui rassemblent tous les habitants pour un énorme pique-nique au parc du village.

Crédit photo @Pixabay

La Semaine sainte – La Grande semaine  – Megali Evdomada

C’est la dernière semaine avant la résurrection du Christ. En général, tous les Grecs jeunent d’une façon ou d’une autre lors de cette semaine. Le jeûne est plus strict le mercredi et le vendredi, où il est interdit de consommer du vin et de l’huile d’olive. On peut manger des olives mais pas d’huile d’olive. Les parents tiennent toujours bien, à transmettre tous les coutumes à leurs enfants.

Dans les grands lignes, le Lundi Saint : on nettoie les maisons. Il ne faut pas faire du ménage pendant la grande semaine. Donc il faut tout préparer pour le dimanche Pascal.

 Le Mardi Saint : il y a lieu les vêpres –la saint-onction

Le Mercredi Saint : on prépare les gâteaux de Pâques comme le tsoureki « brioche de Pâques », tsourekia, koulouria , biscuits secs etc.

Le Jeudi Saint : on va à l’église.

Le vendredi saint : c’est une journée de deuil. Pendant la journée, les filles décorent l’épitaphe ou epitaphios en grec « reproduction du tombeau du Christ » et le vendredi soir après l’office, les églises sortent leurs épitaphes en faisant le tour du village. Dans les grandes villes, comme Héraklion où il y a plusieurs églises, il y a un point de rencontre central. C’est vraiment un moment magique. J’ai toujours accompagné le tour d’épitaphe comme un scout fidèle à sa religion.

Je me rappelle comme un rêve d’enfant cette semaine. Le Vendredi Saint, ma mère préparait un thé à l’anglaise. Elle utilisait exceptionnellement le service à thé fleuri avec des petits gâteaux et on profitait d’un moment familial à l’anglaise « So British ». A partir de ce moment, j’ai toujours aimé la porcelaine fine et le moment de partage autour d’une tasse de thé. Il fallait garder l’appétit pour le dimanche.

Le samedi saint : 

La fête de la résurrection et la coutume de la lambada décorée « bougie ».

La fête Pascale : le soir de Pâques a lieu la messe. Elle commence vers 22h00 et elle finit au petit matin. Tout le monde va à l’église bien habillé et avec de belles bougies décorées.

A minuit, pile, le Pope annonce la résurrection « Christos Anestis ». Il allume un cierge et il apporte la Lumière aux fidèles. La Sainte Lumière arrive directement de Jérusalem par avion. De grands feux d’artifice sont allumés dans tous les coins et dans chaque église. Si on pense qu’en Crète, il y a une église dans tous les villages ou même plusieurs, imaginez le spectacle dans le ciel, un spectacle magique et bruyant. Pourquoi bruyant ? Les gens ou plutôt les jeunes lancent en même temps les ‘dinamitakia’ des petits explosifs qui font grand bruit. Je ne cache pas que c’est un peu dangereux et qu’il y a des accidents tous les ans à cause de cela. Mais c’est une merveilleuse tradition.

Crédit photo @Pixabay

Vers 00h30 – 00h50, les fidèles vont à la maison et avant d’entrer ils dessinent une croix au-dessus de la porte principale, ensuite ils allument une bougie ou une lampe à huile pour garder la lumière le plus longtemps possible. Le souper traditionnel est la soupe Magiritsa. La Magiritsa est une soupe à base de tripes. Le jeûne est alors bien fini. C’est le lendemain que le festin va commencer. Le dimanche de Pâques, les tables seront remplies des plats traditionnels de Pâques.

Comme mentionné précédemment, la lambada « bougie décorée » a une position très importante dans les coutumes grecques. La forme et la décoration suivent les tendances, l’âge de la personne et sa personnalité.

En principe, elle est offerte par la marraine ou le parrain. Tous les enfants attendent avec impatience leur lambada parce qu’elle est toujours accompagnée par un jeu.  La marraine offre aussi « des fois » des vêtements, des chaussures ou de l’argent. C’est une fête encore plus importante que Noël.

Je me rappelle bien mes lambades quand j’étais enfant. Pour moi, c’était un moment très important.

Après le décès de ma marraine et lorsque les visites de mon parrain ont commencé se faire rares, j’ai commencé à les faire moi-même. Quel plaisir !!!!! J’en ai confectionné aussi pour la famille ou les scouts. On les vendait pour le financement de nos manifestations. Et oui !!! J’étais un scout. Je suis même nommée ‘Scout de la Nation’ et médaillée par le Président de la République. C’est une période de ma vie dont je parle assez rarement.

Par amour pour cette coutume, je vous propose de découvrir une sélection de lambades sur le site internet www.leprestigecretois.fr

Crédit photo @Pixabay

Le dimanche Pascal :

Les plats traditionnels sont l’agneau pascal entier rôti à la broche, le Kokoretsi « abats d’agneau entourés de ses boyaux rôti à la broche ou au avgolemeno», les salades, les pommes de terre au four, les mezzes, le foie frit et les œufs colorés.

Crédit photo @Pixabay

Le réveil sonne très tôt pour les cuisiniers de la famille. Il faut préparer la braise, préparer l’agneau et commencer à le faire rôtir le plus tôt possible. Il faut compter 3 – 4 heures de cuisson parce que la viande cuit très longtemps. Il faut également l’arroser avec d’huile d’olive, de l’origan et du citron. Cette sauce va donner un goût et une croustillante incroyable à la viande.

Crédit photo @FreePik

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

91 − 87 =